Press "Enter" to skip to content

La montre GPS : le nouveau « joujou » des coureurs amateurs

La montre cardio GPS est dores et déjà un accessoire indispensable pour les sportifs confirmés, mais elle est de plus en plus portée par des sportifs « amateurs » également. Que ce soit pour de la course à pied, un triathlon, un trail ou une course à vélo, on voit fréquemment les athlètes avec une montre connectée au poignet.

Cet équipement loin d’être un gadget constitue un vrai coach virtuel et aide les sportifs dans l’atteinte de leurs objectifs. Comment profiter pleinement des informations fournies par la montre GPS ? Voici quelques conseils pour bien l’utiliser.

Bien choisir sa montre GPS

La montre cardio GPS est un accessoire couteux, il est par conséquent important de choisir le modèle adapté. En effet si on en trouve à tous les prix, c’est que ces montres sont toutes différentes.

La montre GPS « passe partout », c’est la Forerunner 235 de chez Garmin (vous pouvez lire le test complet de la Forerunner 235 sur Muscle-up).

La 1ère question à se poser c’est quelle utilisation vous en aurez ? La plupart des modèles sont au minimum adaptés pour la course à pied, mais à chaque montre ses spécificités. Certains modèles n’auront pas suffisamment de fonctionnalités pour certaines disciplines ou pour des entrainements poussés. La Garmin Forerunner 235 sera par exemple un peu juste pour préparer un ultra trail, mais un modèle au-dessus comme la Forerunner 920XT sera plus adapté.

Il existe de nombreux comparatifs de montres GPS en ligne pour vous aider à choisir votre montre.

6 conseils pour bien utiliser votre montre GPS

Quand on commence à utiliser une montre cardio GPS, on a tendance à tomber dans certains pièges. En voici quelques uns à éviter :

Ne vous laissez pas influencer par les données de votre montre GPS

Tout d’abord, il faut savoir que même les informations les plus précises indiquées par votre montre cardio GPS ne peuvent se mesurer face à vos sensations physiques. Seul votre corps peut jauger si vous êtes au maximum de vos efforts ou que vous pouvez encore poursuivre quelques exercices en plus. Il est même parfois utile de se concentrer sur les sensations afin de faire évaluer soi-même.

De ce fait, la sensation doit toujours travailler en parallèle avec les informations de la montre GPS. Voici notamment quelques points à surveiller de près si vous voulez savoir si vous êtes à bout ou que vous en avez encore sous le capot :

  • vous avez le souffle coupé, saccadé ou avez du mal à respirer ;
  • vous suez à grosses gouttes et commencez à sentir les effets de la déshydratation (nausée, brûlure au niveau de la poitrine, étourdissement, etc.) ;
  • vous avez mal aux articulations ou à la jambe.

La présence ou non de ces signaux indiquent clairement si vous pouvez encore accélérer, ralentir, voire stopper votre course.

La base d’une montre GPS s’appuie sur la vitesse et le kilométrage

Une montre cardio GPS qui affiche le battement de cœur par minute, le VO2 max et bien d’autres indicateurs, c’est bien. Néanmoins, vous n’avez pas besoin de toutes ces données pour mesurer vos progrès. Tout ce dont vous avez besoin se trouve dans deux ou trois indices : la vitesse moyenne (en km/h), ou allure moyenne (en km/min), la vitesse instantanée et le kilométrage.

L’analyse habituelle de ces données pourra vous servir à voir le progrès réalisé au fil de vos entraînements et cibler ainsi les points sur lesquels vous pouvez encore vous améliorer. Et cette règle est valable que vous soyez un professionnel averti ou un débutant.

Utilisez toujours le même appareil

Afin d’assurer des données quotidiennes crédibles, il est conseillé de garder la même montre lors de vos exercices. Puis, observez les informations essentielles susceptibles de changer telles que le changement de rythme ou l’évolution de la foulée. Une fois analysées, ces données vous seront extrêmement utiles afin de savoir ce qu’il faut améliorer et ce qui est normal.

Surveillez votre fréquence cardiaque

Dans le but de vous éviter un effort excessif, vous devez trouver quelle est la fréquence maximale que vous pouviez atteindre. Pour cela, quelques connaissances de base sont indispensables. Notez d’abord que les calculs sur la fréquence cardiaque sont un peu complexes. Si vous n’êtes pas en mesure de le faire, il est plus judicieux de consulter un entraîneur qualifié. Par ailleurs, avant de pouvoir comprendre et analyser l’évolution de la fréquence cardiaque, il est important de procéder à un test de base préalable. Il est impératif de faire ces tests une ou deux fois par an.

Ne vous fiez pas aux prédictions

Faites attention ! Il faut se méfier de certaines fonctionnalités reliées à l’application running comme la prédiction des temps de course. Elles sont effectivement utiles, cependant, les informations qu’elles affichent sont parfois imprécises, voire fausses. Ces genres d’informations vont nuire à votre entraînement en vous faisant croire ce que vous ne pourrait pas faire.

Prêtez attention à votre corps

Votre corps est le seul arbitre capable de reconnaître si vous êtes en mesure de récupérer de vos entraînements. On ne le répétera jamais assez, mais la montre cardio GPS, aussi performante soit-elle, n’est pas en mesure d’évaluer votre ressenti, vos sensations et votre état de forme après 2 ou 3 heures de course. Vous aurez toujours besoin d’écouter votre corps en permanence et de voir si vous avez la bonne cadence ou ne tirez pas trop sur la corde. Après chaque sortie, même si vous avez un rapport complet de votre course, prenez le temps d’écrire et de décrire vos sensations dans un carnet ou une mémoire électronique, ou pourquoi pas, dans un rapport vidéo. Ce genre de retour d’expérience vous sera utile par la suite pour progresser.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *