Chaussures de running

Le problème injustifié de Mouhamadou Fall et ses pointes lors des mondiaux de Relais

Publié le 03/05/2021 Mis à jour le 04/05/2021

Ce samedi 1er mai, lors des Relais mondiaux de Chorzow (Pologne), Mahamoudou Fall a eu quelques soucis concernant ses pointes juste avant le départ du 4x100m.

Outre une performance inférieures aux attentes, avec un chrono de 39 »08 pour Amaury Golitin, Marvin René, Mickaël Zézé et Mouhamadou Fall, qui ne leur permettait pas de se qualifier pour la finale, c ‘est avant la course que le dernier relayeur français eut quelques soucis, concernant ses pointes. C’est le journal L’Équipe qui a révélé cette information.

Les principales pointes apportées par le français lors de la compétition, (certainement les nouvelles Nike Maxfly récemment dévoilées par l’athlète sur son compte Instagram il y a peu ) se sont vues être refusées pour ce relai 4×100.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Mouhamadou (@mouhamadou_fall_ndao)

Alors que toute l’Équipe de France pensait la validation de ce modèle par les officiels, notamment dû au fait qu’il figure dans la liste des chaussures autorisées par les règlements de World Athletics (comme le prouve la photo ci-dessous), la chambre d’appel a finalement refusé l’utilisation de ces chaussures pour la course.

chaussures autorisees world athletics

« Le sprinteur italien Marcell Jacobs était dans le même cas, on avait exactement la même paireMon équipementier et la Fédération française m’avaient assuré que le modèle était légal et là, en chambre d’appel, on nous a dit l’inverse, détaille Fall. J’avais une deuxième paire, d’un autre modèle, au stade, mais pas sur moi. J’ai alors appelé Dimitri pour pouvoir les récupérer. Puis on me dit que finalement ma première paire est OK, puis de nouveau non… C’était un peu la panique, l’énervement, les autres équipes étaient déjà en train de s’échauffer sur la piste, de poser leurs marques. » A déclaré Mouhamadou Fall

Fall a cependant pu chausser sa deuxième paire apportée, celle-ci acceptée par les officiels. Niveau timing, c’était juste : « J’ai fini de lacer mes chaussures au moment où Amaury Golitin s’élançait… ça n’aide pas, mais ça ne doit pas être une excuse à notre mauvais résultat. »

Une erreur de la part d’un officiel

Dimitri Demonière fait également savoir que la faute ne revient pas à l’équipe de France et à Fall, mais bien à la chambre d’appel. « La performance n’est pas bonne du tout, mais je ne veux pas l’attribuer à ce problème de chaussures même si les athlètes ont été déstabilisés. Mouhamadou a eu très peu de temps pour poser ses marques après cette situation imprévue. Pourtant, on avait communiqué en temps et en heure les modèles utilisés à World Athletics. Et en rentrant à l’hôtel, on a revérifié, la chaussure de Mouhamadou était bien autorisée, l’erreur venait d’un officiel en chambre d’appel. Mais nous n’avons pas pu porter de réclamation. »

Crédit photo mise en avant : F. Faugère/L’Équipe

Articles similaires

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok