On a parlé équipements avec Alexis Phelut, champion de France du 3000m steeple !

Publié le 14/07/2021 Mis à jour le 11/07/2021

On a eu l'occasion de parler équipements avec Alexis Phelut, champion de France Elite du 3000m steeple. On a également pu parler de sa participation aux JO, et de ses objectifs !

Licencié au club de Clermont Athlétisme Auvergne, Alexis Phelut a 23 ans. Il vient notamment de remporter le titre de champion de France Elite du 3000m steeple, en 8:18’67 et se qualifie ainsi pour les Jeux Olympiques de Tokyo. Après cette grosse performance, on a pu échanger avec lui sur ses sensations pour les JO, ses équipements, mais aussi sur ses objectifs à venir !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par alexis phelut (@alexis_phelut)

Quelles étaient tes sensations aux Élites, après ta grosse performance ?

Je suis très content de ma performance. Je jouais ma qualification pour les Jeux. On était quatre à avoir fait les minima pour aller à Tokyo, mais il n’y avait que trois places, donc on savait qu’il y allait en avoir un sur la touche. Évidemment, je ne voulais pas que ça soit moi, donc beaucoup de pression. Sur une course, il peut se passer beaucoup de choses et jouer sa qualif sur un championnat de France, on sait que c’est pas spécialement évident. Au final, beaucoup de soulagement d’avoir réussi à gagner, et de valider mon billet pour Tokyo.

J’ai battu mon record de beaucoup de secondes cette saison. C’était 8’32 la saison passée et 8’18 cette saison. Mais l’année dernière je suis passé à côté de ma saison. Cette année, j’ai mis beaucoup de beaucoup de choses en place à l’entraînement. Enfin que ce soit à l’entraînement ou tout ce qui est autour : préparation mentale et meilleure nutrition notamment. Je pense que c’est cet ensemble de choses là qui fait que j’ai énormément progressé.

Selon toi, les Dragonfly y sont pour beaucoup ? Déjà testé d’autres modèles ?

C’est clair que ça joue sur la performance. De toute façon, quand on voit cette année les chronos sur tout le demi-fond général, c’est pas un hasard. Certes on a une très belle génération de jeunes, mais voilà, je pense que les pointes y sont pour pour beaucoup. Pour moi, ce qui est incroyable, c’est au niveau de la récupération, de l’économie musculaire que ça apporte. Je peux faire des séances sur piste de 4, 5 ou 6 kilomètres de volume, et le lendemain, je n’ai quasi aucune fatigue musculaire.  Rien que ça, ça permet d’enchaîner beaucoup plus à l’entraînement, et donc plus tu t’entraines plus tu deviens performant.

A la question : est-ce que ça fait courir pus vite ? Sur le moment je pense que oui, un peu, mais c’est pas quantifiable et dur de s’en rendre compte. C’est clair que les sensations sont folles, après je pourrais pas dire que sur un 3000m, ça me fait gagner une seconde.

Quelle est l’importance que tu donnes à tes équipements ?

Je pense que c’est important d’être bien équipé pour être performant ! Toutes les marques proposent des pointes très performantes. Moi le premier, j’ai acheté les Dragonfly car je savais qu’elles étaient les plus performantes. Alors oui j’y porte une certaine importance car si on veut performer, on ne peut pas passer à côté !

Tu étais équipé par Nike, mais visiblement, tu ne l’es plus. Comment les choses se sont passées ?

J’ai été chez Nike pendant un peu plus de 3 ans. Mon contrat se finissait en décembre 2020, et ils ne l’ont pas reconduit. Chose que je peux comprendre dans le sens où mon record, c’était 8’32, donc rien d’exceptionnel en soi. C’est juste la manière dont ça a été fait qui est un peu limite. Je n’en ai pas été informé. Un message ou un appel, j’aurais très bien compris.

Depuis, je n’ai pas eu spécialement de contact avec d’autres marques. Je n’ai pas non plus testé d’autres produits. En ce moment, je sais par mon manager que ça bouge un petit peu donc je pense que pour la fin de saison je devrais avoir un équipementier, on verra bien.

Tu vas aller aux JO sans équipementier ?

Oui, c’est ce qui va se passer. Je trouve ça dommage forcément, après, je peux me mettre à leur place aussi, j’avais toujours fait des bonnes performances en jeune. Après, la catégorie jeunes et la catégorie senior, c’est totalement différent. Des jeunes pour qui les performances n’ont pas suivi en senior, il y en a plein. Je peux comprendre aussi qu’ils ne prennent pas forcément de risques de ce côté là. Moi je sais que j’ai le potentiel pour performer en senior, mais je ne suis pas le seul dans cette situation. Limite, ça m’a donné une motivation supplémentaire pour performer cette année..

Donc on te verra avec des Dragonfly aux pieds ?

Oui. Je ne pense pas que j’aurai d’autres pointes, et puis j’en ai pas spécialement envie. Tester une nouvelle paire juste avant les Jeux, c’est risqué. Là, ça fait quelques temps que je cours en Dragonfly, et j’adore. Tout s’est bien passé avec, donc je ne vais pas changer ça je pense.

Si tu devais choisir une autre marque que Nike pour t’accompagner ça serait laquelle ?

Je suis vraiment ouvert à ce niveau. Il y a beaucoup de marques avec de très bons produits pour le demi-fond. Je vais penser en premier à adidas, ASICS, New Balance, mais aussi Puma qui je pense, vont sortir des très bons produits. Je n’ai pas eu l’occasion tester autre chose encore car j’ai toujours couru en Nike. Mais ça serait avec plaisir de tester de nouveaux produits.

adidas AVANTI TRACK SPIKE

As-tu d’autres sponsors qui t’accompagnent quand même ?

J’ai un emploi détaché à l’armée depuis décembre. Pendant les périodes de compétition, ils me laissent tranquille au maximum, pour que je puisse m’entrainer du mieux possible. Donc ça m’apporte une sécurité financière tous les mois, et c’est important dans la préparation. J’ai aussi la fédé qui m’aide. Je fais partie du dispositif des aspirants pros, pour pour Paris 2024. On est 12. Depuis deux ans, ils nous accompagnent financièrement et sportivement.

Qu’est-ce que tu espères pour les Jeux ?

Pour le moment, je n’ai pas de pression. Honnêtement, je me rends même pas compte de ce qui va se passer, de ce qui m’attend. Je sais que je pars le 19 juillet au Japon. Je pense que sur place, la pression commencera à monter, mais là l’heure actuelle, je m’entraine pour être vraiment le plus performant possible là-bas.

Mon objectif, c’est clairement de passer en finale. Je serai vraiment déçu de pas y aller. Il fait très chaud et humide à Tokyo. Je suis en train de me préparer à ça en ce moment, je pense que ça sera pas forcément à mon désavantage, donc je sais que sur une course comme ça en finale, il peut se passer beaucoup de choses. Je ne vais pas dire que je vise une médaille, mais déjà une place de finaliste, et finir parmi les 8 premiers ça serait vraiment bien.

Comment se passe ta préparation ?

En ce moment je suis à l’Insep. J’ai fait mes premières séances de thermoroom. C’est spécial et vraiment dur. Après, dès la deuxième séance, les sensations étaient largement meilleures, et je me sentais beaucoup mieux. Je sais que je m’adapte assez vite aux conditions climatique. Après, je n’ai jamais été dans des conditions climatiques comme ça non plus, donc on verra. J’ai prévu de bien m’entraîner dans ces conditions, avant de partir. J’ai prévu 8 jours à l’Insep, puis derrière trois jours à Montpellier, et encore 2 jours à l’Insep avant de partir. J’optimise vraiment cette préparation.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par alexis phelut (@alexis_phelut)

Quels sont tes objectifs à long terme, notamment après les JO ?

Là je vais faire ma première compétition internationale, donc là clairement le but ça sera de participer chaque année aux grands championnats. Soit championnat du monde, championnat d’Europe, et bien sûr : Paris 2024. C’est sûr qu’en demi-fond français, c’est compliqué. Après, je pense que d’ici 3-4 ans, je peux faire des gros chronos qui me permettront d’être compétitif. Du moins je l’espère. Chaque année je me battrai pour un podium aux championnats d’Europe.

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok