Chaussures de running

L’histoire de la Pegasus de Nike : 37 ans d’innovation !

Publié le 04/06/2020 Mis à jour le 23/06/2020

La Nike Air Zoom Pegasus 37 est disponible depuis aujourd'hui ! Pour l'occasion, revenons sur l'histoire de cette chaussure iconique de la marque américaine qui a connu de nombreuses évolutions au cours de ces 37 dernières années.

1983: la toute première Pegasus voit le jour !

Nike_Pegasus_1983

La Pegasus a été lancée en 1983. À l’époque, les créateurs de Nike avaient une seule volonté: lancer une chaussure de running universelle à un prix abordable avec une bulle d’air intégrée dans la semelle intermédiaire. Mark Parker, l’actuel PDG de Nike faisait d’ailleurs partie de l’équipe de designers qui travaillait sur cette chaussure à l’époque.

C’est donc ainsi que la Pegasus est née. Avant de prendre ce nom de Pegasus, en référence au cheval ailé de la mythologie grecque, elle portait le nom de Air Wedge Trainer en référence à la bulle d’air Air Wedge présente au niveau du talon. À l’époque, selon les études Nike, il se disait que l’unité d’air Air Wedge améliorait l’absorption des chocs de 12% par rapport à une semelle classique en EVA.

1987: la Pegasus devient la Air Pegasus

Nike_Air_Pegasus_1987

À partir de 1987, avec la popularisation de la technologie AIR la Nike Pegasus est devenue la Nike Air Pegasus. Ce modèle intègre un coussin d’air plus important au niveau du talon, pour garantir un meilleur amorti. L’avant de la semelle est composé d’EVA.

C’est également à partir de 1987 que Nike a produit des modèles enfants de cette Air Pegasus.

1988 : la Air Pegasus ACG

Afin de proposer une alternative pour les conditions froides et humides, Nike a sorti une version Air Pegasus ACG en 1988. Un modèle qui était composé d’une tige en cuir synthétique avec une protection renforcée en caoutchouc au niveau des orteils. Finalement, c’était un peu l’ancêtre des versions Shield qu’on retrouve désormais dans les collections hiver de Nike.

nike-pegasus-acg-1988

1989 : la Air Pegasus devient plus confortable

En 1989, la Air Pegasus devient plus confortable grâce à des tissus plus doux. Le chausson épouse aussi mieux la forme du pied. Ce modèle aura d’ailleurs un beau succès auprès des adeptes de cette chaussure et sera un des best-sellers de la marque.

nike_pegasus_1989_6

 

1991: l’arrivée de la Nike Air Pegasus Racer et de la Air Pegasus A/T

Basée sur la même construction que la Nike Air Pegasus, la version Racer est un modèle plus léger. Il pèse environ 218g contre 283g pour la version classique. De quoi ravir les coureurs en recherche de dynamisme.

Nike_Pegasus_Racer_1991

La même année, Nike lance également un modèle plus orienté vers la pratique du trail : la Nike Air Pegasus A/T. Elle était composée de cuir noir et gris synthétique pour plus de robustesse.

nike-pegasus-at-1991

1992 : renfort au niveau du talon

La Nike Air Pegasus ’92  dispose d’un look vraiment semblable à celui du best-seller de 1989. En revanche, la semelle a été retravaillée avec un renfort latéral qui devient plus important au niveau du talon.

Une édition limitée de ce modèle avait d’ailleurs vu le jour à l’occasion des Jeux Olympiques de Barcelone.

nike-air-pegasus-1992

1993 : l’arrivée du Lycra sur l’empeigne

À partir de 1993, Nike innove en ajoutant un chausson composé d’élasthanne (Lycra). L’objectif est de faire de cette empeigne une seconde peau qui suivra le coureur dans tous ses mouvements. Mais les retours sont finalement peu concluants et peu encouragés par les consommateurs. L’idée sera d’ailleurs complètement abandonnée sur le modèle suivant.

nike-pegasus-1993

1995 : retour à la sobriété

En 1995, la Pegasus redevient plus conventionnelle : finies les couleurs fluos du début des années 1990 ! Le chausson retrouve une matière plus habituelle avec un toucher molletonné. En ce milieu des années 1990, la Pegasus connaît un déclin chez la marque américaine qui privilégie, à cette époque-là, les chaussures de basket et de tennis.

nike-air-pegasus-1995

1996 : tentative de relance de la Pegasus avec le système Nike Air visible

Les équipes de Nike décident de rendre le système Nike Air visible sur la version de 1996 de la Pegasus. Il s’agit d’une ultime tentative pour sauver ce modèle iconique de la marque. À cette époque, ce système visible fait le succès de bon nombre d’autres modèles de la marque au swoosh. Mais ce fut un échec auprès des coureurs à pied. Les modèles suivants garderons d’ailleurs leur système d’amorti complètement caché.

Nike_Air_Pegasus_1996

1997 : la Air Pegasus disparaît temporairement

Face à l’échec du modèle de 1996, la Nike Air Pegasus est temporairement arrêtée en 1997. Elle reviendra en 1998 sous un nouveau nom: la Arma. C’est finalement en 2000 qu’elle fera son véritable retour sous le nom de Nike Air Pegasus 2000. Ce modèle avait d’ailleurs été conçu par le designer Sean McDowell.

2000 : la renaissance de la Pegasus

Après 3 ans d’absence, la Pegasus revient sous le nom de Nike Air Pegasus 2000. Côté technologies, elle garde le meilleur de ses prédécesseurs et voit quelques éléments optimisés. Le coussin d’Air est désormais présent sur toute la longueur de la semelle qui est quant à elle composée de Phylon (il s’agit d’un EVA moulé, expansé). Un nouvel élément est également ajouté au niveau du talon : un crash-pad permettant de limiter les chocs au contact du sol.

nike_pegasus_2000

2002 : la semelle se raffermit

Jugée trop molle sur le modèle de 2000, la semelle intermédiaire de la Pegasus est rendue plus ferme en 2002. Cela permet d’avoir un peu plus de dynamisme.

nike-air-pegasus-2002

2003 : lancement de la première Nike Air Trail Pegasus

En 2003, Nike lance la première version de la Nike Air Trail Pegasus. À l’aide d’une semelle extérieure Waffle retravaillée pour les runs sur chemins, ainsi que d’une empeigne adaptée à la pratique en milieu accidenté, Nike s’est véritablement lancée sur le marché du trail.

nike-pegasus-trail-2003

2004 : une version adaptée à l’anatomie du pied féminin

Pour la première fois, en 2004, Nike a sorti un modèle de la Pegasus adapté à l’anatomie du pied féminin. La forme de la chaussure a donc été repensée et un maintien supplémentaire a été ajouté au niveau du médio-pied. C’est ensuite seulement à partir de 2006 que deux modèles bien différents hommes et femmes au niveau du design ont été créés par Nike.

nike-air-pegasus-2004

Ce modèle de 2004 perdra cependant un peu en fermeté et retrouvera finalement le confort présent sur la version plus moelleuse de 2000.

2005 : retour du dynamisme

Cette version de 2005 cherche à trouver le juste milieu entre dynamisme et confort. On y retrouve le bon maintien présent sur la version de 2002 avec un mesh plus aéré. Un crash-pad en polyuréthane (PU) est ajouté pour permettre de mieux amortir les impacts au sol. La semelle extérieure est quant à elle recouverte de caoutchouc carbone BRS 1000 gaufré garantissant une bonne traction et une belle résistance.

nike_pegasus_2005

2006 : à la recherche de stabilité

Jusqu’à cette année 2006, une des lacunes de la Pegasus était sa stabilité. Pour parer à ce manque, les équipes de Nike ont ajouté un plastron articulé au niveau du milieu de la semelle pour stabiliser la foulée.

Une nouvelle semelle extérieure Nike Bareflex est aussi utilisée. Elle est composée de grandes rainures de flexion pour une meilleure propulsion.

nike-air-pegasus-2006

2007 : plus de PU et moins d’Air

Du PU a été ajouté au dessus du Phylon sur la semelle intermédiaire pour améliorer la sensation de flexibilité. Le crash-pad situé sous le talon utilise également un nouveau type de mousse PU à faible densité. Le système Nike Air n’est plus présent tout le long de la chaussure mais est désormais séparé en deux unités (une à l’avant et l’autre à l’arrière) afin de pouvoir accueillir l’emplacement de l’accéléromètre Nike +.

Côté empeigne, celle-ci a été aussi retravaillée avec un nylon plus aéré combiné à de nombreuses bandes latérales permettant de bien envelopper le pied.

nike-air-pegasus-2007

2008 : ajout du « + » et de l’âge dans le nom de la chaussure

En 2008, la Nike Air Pegasus prend le nom de Nike Air Pegasus + 25 en référence au système Nike + et à l’âge de la chaussure.

Ce modèle est plus léger que les précédents mais perd un peu en flexibilité avec le retour du coussin d’Air sur toute la longueur (le système Nike+ est tout de même toujours présent).

nike-pegasus 2008

2010 : arrivée de la mousse Cushlon sur la semelle intermédiaire

La Nike Air Pegasus + 27 prend un virage par rapport à ses prédécesseurs : le coussin d’air tout en longueur est abandonné au profit d’une position uniquement sous le talon. La semelle intermédiaire est également repensée avec le Phylon qui est remplacé par le Cushlon. Il s’agit d’une mousse moins dense garantissant un amorti moelleux et plus résistant. C’est d’ailleurs le matériaux qui sera présent jusqu’au modèle Nike Air Zoom Pegasus 36 (2019).

nike-pegasus-27-2010

2011: insertion de la technologie Flywire

Afin de garantir un meilleur maintien du pied, la Nike Air Pegasus + 28 dispose de la nouvelle technologie Flywire. Des filaments sont disposés de part et d’autre du pied afin qu’il reste bien en place.

nike-pegasus-28-2011

2013 : la Pegasus a 30 ans !

Sur cette version, on note des améliorations sur l’empeigne. Les couches sans couture permettent du confort et une sensation de légèreté. L’unité de Zoom Air est toujours présente uniquement au niveau du talon. La semelle intérieure Fitsole s’adapte à la forme du pied et permet ainsi un bon maintien du pied.

Nike_Air_Pegasus+_30_2013

2014 : nouveau nom pour la Pegasus

Avec l’abandon de l’emplacement pour l’accéléromètre Nike+, la Pegasus prend désormais le nom de Nike Air Zoom Pegasus 31. C’est d’ailleurs le nom qu’elle porte toujours actuellement. Cette version dispose d’une unité Zoom Air au niveau du talon. L’empeigne a été retravaillée pour un meilleur ajustement. Le drop baisse aussi à 10mm (contre 12mm sur la Nike Air Zoom Pegasus +30).

Nike-Pegasus-31-2014

2016: arrivée du Zoom Air à l’avant de la chaussure

En plus d’un coussin à l’arrière de la semelle, cette Nike Air Zoom Pegasus 33 dispose d’un coussin supplémentaire à l’avant de la chaussure. Il offre ainsi une réactivité accrue et un confort plus important, surtout sur les longues distances. Sur cette version, la technologie Flywire a été mise à jour avec un ajustement qui s’adapte encore mieux à la forme du pied et permet un soutien plus important du médio-pied jusqu’à la voûte plantaire.

Nike_Air_Zoom_Pegasus_33_2016

2017 : une Nike Air Zoom Pegasus Mo Farah

En hommage au coureur de fond Mo Farah, égérie de la marque, Nike a lancé un modèle spécifique de la Nike Air Zoom Pegasus 34 en 2017. Une version de couleur rouge faisant référence au club de foot d’Arsenal dont Mo Farah est fan. Sur la languette de la chaussure, on retrouvait également la fameuse illustration de la célébration de l’athlète. Cet athlète britannique a eu une histoire étroitement liée avec ce modèle de chaussure Nike. Il a en effet accompagné les équipes de la marque dans le développement de celle-ci.

nike-air-zoom-pegasus-34-mo-farah

2018: inspirée de la Nike Zoom Vaporfly 4%

La Pegasus 35 lancée en 2018 s’inspire de la Zoom Vaporfly 4%. Une des fameuses chaussures à plaque de carbone de la marque. À l’instar d’une plaque de carbone placée sur tout le long de la chaussure, le coussin Zoom Air est présent sur ce modèle sur toute la longueur de la semelle. Le col de la chaussure a également été retravaillé avec l’aide de Mo Farah. Celui-ci s’éloigne du talon d’Achille pour éviter les frottements. La semelle intermédiaire est également biseautée au niveau du talon pour plus de dynamisme et un meilleur déroulé de pied.

Nike_Air_Zoom_Pegasus_35_2018

2019 : une empeigne retravaillée

Pas de changements majeurs à noter entre la Nike Air Zoom Pegasus 35 et la Nike Air Zoom Pegasus 36. Les changements les plus importants concernent l’empeigne qui est plus respirante avec des zones retravaillées comme à l’avant du pied ou au niveau de la voûte plantaire. Les câbles Flywire sont toujours présents et l’unité Zoom Air est toujours disposée sur sur l’ensemble de la semelle en mousse Cushlon.

Nike_Air_Zoom_Pegasus_36_2019

2020 : révolution du coussin d’Air et nouvelle mousse

Dans sa toute dernière version, la Nike Air Zoom Pegasus 37 dispose de deux nouveautés majeures: le coussin d’Air est désormais disposé à l’avant de la chaussure et la semelle intermédiaire est maintenant composée de mousse React. La technologie Flywire a quant à elle été abandonnée au profit de nouvelles bandes de maintien.

nike pegasus 37 - hommes - 7

En savoir plus sur les différentes technologies de la Nike Air Zoom Pegasus 37

 

 

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok