Vêtements

Face aux intempéries, optez pour la technique de l’oignon !

Publié le 25/09/2019

Également connue sous le nom de « système des trois couches », cette technique optimise vos sensations lors de vos sorties run. Ces trois couches vous garantissent : respirabilité, chaleur, confort et protection.

Lorsqu’il fait froid, on a tous tendance à se couvrir au maximum pour affronter celui-ci. Au bout d’un certain moment, la température corporelle augmente et la transpiration arrive. Le problème, c’est qu’à la fin de notre activité physique, la chaleur générée par notre effort s’arrête et la transpiration créée par celui-ci refroidit. Cela affecte nos vêtements qui eux, deviennent humides et froids et qui ensuite impactent notre température corporelle.

Pour pallier cela, il faut se munir de vêtements de bonne qualité. C’est là qu’intervient le système des trois couches.

système-3-couches-running-rextile-runpack1

1 ère couche – fonction respirante

Cette 1 ère couche, est la couche enfilée contre la peau. Sa principale action, comme son nom l’indique, est d’offrir une respirabilité optimale. En effet votre transpiration sera évacuée lors de votre effort et le textile aura également comme effet un séchage rapide, afin de diminuer l’effet de refroidissement de la température corporelle après effort.

Concernant les matières à éviter on retrouve le coton. Il n’évacuera pas la transpiration et mettra du temps à sécher. Privilégiez les matières dites techniques (polyester, polypropylène, acrylique) qui auront des effets de séchage rapide et de bonne respirabilité. Cependant, la « crème » des matières reste la laine mérinos. Elle vous offrira une bonne respirabilité et limitera même les mauvaises odeurs !

icebreaker-merinos-première-couche-textile-homme-runpack

2 ème couche – fonction thermique

Également appelée couche intermédiaire, cette seconde couche a pour fonction de vous garder au chaud. Elle est donc souvent représentée par des fibres synthétiques : une polaire ou un duvet. Ces deux matières sont vues comme isolantes. Vous resterez au chaud et garderez une fonction respirante, afin d’accompagner la première couche.

Il est important de laisser de l’espace entre votre première couche et celle-ci, l’air étant considéré comme le meilleur isolant. De plus, ces secondes couches sont généralement ajustables par un zip, ce qui vous permet de ventiler l’air, en fonction de vos besoins.

polaire-couche-intermédiaire-textile-femme-runpack

 

3 ème couche – fonction protectrice

Dernière couche mais pas des moindres, elle est aussi appelée couche imperméable. Elle saura faire face à toutes intempéries : vent, pluie, froid, neige !

Cette couche protectrice se doit d’être imper-respirantes (Hard-shell) type Gore-Tex. Une veste imperméable, comme le k-way, n’est pas conseillée. L’imperméabilité empêche la respirabilité du textile et votre transpiration ne sera pas évacuée. Vous serez donc mouillé et aurez froid lorsque la transpiration aura refroidi.

veste-troisème-couche-goretex-textile-homme-runpack

 

Pour finir, cette technique n’est pas à adopter à chaque sortie. Il est possible et même conseillé d’adapter votre nombre de couches en fonction de la météo. Veillez quand même à garder la première couche et de seulement jouer entre la couche thermique et la couche protectrice.

 

Crédits photos : foulées.com / lasueur.com

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez aussi...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok