Courir malgré l’allergie pollen

Publié le 27/05/2024 Mis à jour le 28/05/2024

La saison des pollens bat son plein, gênant beaucoup de coureurs sensibles, voire allergiques. Existe-t-il des astuces pour limiter les désagréments ?

C’est toujours plus agréable d’aller courir quand il fait beau, et peut-être encore plus au printemps après avoir passé un hiver sous la pluie. Mais problème, premières chaleurs riment souvent avec pollen. Pour les personnes allergiques, ou ressentant les effets, le plaisir est donc tout de suite plus compliqué à trouver. La bonne nouvelle c’est qu’il existe quelques solutions pour réduire les effets et courir tranquillement.

Avant de partir

Il est bon de prendre quelques précautions avant de partir. La première chose à faire est de regarder la carte du risque d’allergie au pollen, cela va vous permettre de pouvoir anticiper plus facilement les situations dans lesquelles vous pouvez vous retrouver. Au moment de vous habiller, vous pouvez ajouter un cache-cou qui vous permettra de couvrir vos voies respiratoires si besoin. Enfin, si vous en avez besoin, emportez avec vous un bronchodilatateur.

Pendant la séance

Le maître mot est : adaptation. Ne soyez pas contre l’idée de réduire la durée ou l’intensité de votre course si vous en sentez le besoin. Il y a des jours durant lesquels vous vous sentirez mieux, et au contraire, d’autres où ça ira moins bien donc soyez à l’écoute de votre corps et de vos sensations. Choisissez aussi les endroits où passer, certains lieux sont à éviter. Les parcs et chemins de halage sont, par exemple, des endroits où le pollen est très présent.

LES CHAUSSURES DE RUNNING AU MEILLEUR PRIX

ALLER SUR THERUNNINGCOLLETIVE

Articles similaires

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok