Comment bien lacer ses chaussures de running ?

Publié le 27/12/2019

La façon dont vous lacez vos chaussures de running a un impact sur votre confort de course. On vous guide pour vous aider à trouver la technique qui vous convient le mieux !

On vous parle souvent de l’importance du choix de sa paire de running, mais on ne prend pas le temps de se poser la question du laçage ! Pour la majorité d’entre-nous, nous laissons le laçage traditionnel sur nos chaussures lorsqu’on achète une nouvelle paire. Or il existe différentes techniques de laçage, qui permettent d’adapter encore plus la chaussure à votre pied. On vous en parle en détails dans cet article.

Une ou deux rangée d’oeillets ?

La première des choses à vérifier sur votre chaussure pour un laçage adapté est le nombre de rangées d’oeillets. D’une chaussure à l’autre, les systèmes de laçage et les nombres d’oeillets varient. Si vous avez deux rangées d’oeillets, alors votre chaussure vous offre la possibilité d’adapter directement votre laçage. Elles permettent donc d’opter pour un laçage plus serré si vous avez un pied fin (laçage avec la rangée d’oeillets extérieure), ou pour un laçage laissant plus d’espace à votre pied pour les pieds larges (laçage avec la rangée d’oeillets intérieure).

Lacage-chaussures-running-deux-rangées-oeillets-runpack

Si vous n’avez qu’une rangée d’oeillets, vous pouvez toujours ajuster votre laçage grâce aux techniques suivantes :

Les techniques de laçage :

  • Laçage pour pieds larges

Croisez les lacets, puis entre le deuxième et le troisième trou, gardez le lacet du même côté. Croisez à nouveau et puis gardez également le lacet du même côté entre le 4ème et le 5ème trou.

 

  • Laçage pour pieds étroits

Pour les pieds étroits, il faut essayer de former un verrou pour votre lacet. Commencez par croiser une première fois vos lacets. Puis du 2ème au 3ème trou, gardez le lacet du même côté (passage au dessus). Croisez ensuite vos lacets en les faisant passer dans le « verrou ». Votre pied sera fermement maintenu et ne bougera pas dans la chaussure.  Finissez le laçage avec une technique classique en croisant les lacets.

 

  • Laçage pour pieds douloureux

En cas d’ampoule, de plaie ou de bleu, les pieds peuvent être douloureux. Afin de garantir moins de pression et de réduire les frottements, optez pour le système de laçage ci-dessous :

 

Il vous suffit de suivre les étapes de 1 à 6, puis de A à F. Puisque les lacets ne se croisent jamais sur la languette, il n’y a pas de point de compression.

  • Laçage pour orteils fragiles 

Vous avez les orteils fragiles ou vos ongles sont abîmés ? Cela ne doit pas vous empêcher de courir pour autant ! Essayez ce système de laçage qui permettra à vos orteils d’être moins compressés :

 

Démarrez dans le premier trou en bas à gauche et passez le lacet jusqu’au dernier trou opposé (côté droit). L’autre partie du lacet va ensuite serpenter dans toute la chaussure en passant en-dessous et au-dessus.

A quoi sert le dernier trou en haut de la chaussure ?

Vous vous êtes peut-être déjà demandé à quoi servait le dernier trou en haut de votre chaussure ? On vous explique tout !

Ce trou sert à bien maintenir la cheville et éviter que votre talon ne glisse. Croisez vos lacets jusqu’en haut de la chaussure. Entre l’avant-dernier oeillet et le dernier, formez un verrou.

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok