Accessoires

Runpack teste les casques à conduction osseuse Aftershokz

Publié le 07/01/2020 Mis à jour le 09/01/2020

Écouter de la musique sans rien avoir dans les oreilles, voilà ce que promet AfterShokz avec ses casques à conduction osseuse. On a testé deux modèles de la marque : l'Aeropex et le XTrainerZ. On vous dit ce qu'on en a pensé !

LA CONDUCTION OSSEUSE C’EST QUOI ?

Appelée également « Ostéophonie », cette méthode vous permet de propager du son, par de mini vibrations jusqu’à l’oreille interne, via les os du crâne. Cette méthode permet également de préserver vos tympans, puisque la transmission du son ne se fait pas directement par les oreilles.

Vous avez donc les oreilles libres, étant donné que le casque se positionne sur la partie du crâne appelée « temporal ». Le fait d’avoir les oreilles libres vous permet d’entendre les bruits extérieurs environnant. Vous n’êtes donc pas isolé lors de votre run et vous pouvez toujours avoir conscience des éventuels dangers autour de vous. Plutôt pratique, surtout lorsque vous courrez en ville !

On a testé les modèles Aeropex et XtrainerZ

Grâce à AfterShokz, on a pu tester deux modèles de la gamme : l’Aeropex et le XTrainerZ. Avant de lire notre avis sur ces produits, voici les caractéristiques de chacun des produits :

  • Le casque Aeropex

Ce que l’on trouve dans la boîte :

  • Le casque AfterShokz Aeropex
  • Un étui de rangement en silicone
  • Deux chargeurs USB
  • Une paire de bouchons d’oreilles

Le casque se connecte rapidement et facilement en bluetooth avec l’appareil de votre choix. L’autonomie annoncée par AfterShokz est de 8 heures, mais vous verrez un peu plus bas que ce casque offre bien plus d’heures d’écoute ! Le modèle Aeropex est certifié IP67, ce qui lui permet de résister à l’eau, à la transpiration et d’être protégé contre les poussières. Il peut aussi être immergé à 1m de profondeur pendant 30 minutes. Très pratique pour pouvoir rincer son casque à la fin de son run.

 

  • Le casque XtrainerZ 

Ce que l’on trouve dans la boîte :

  • Le casque Aftershokz XtrainerZ
  • Un étui de rangement en silicone
  • Une pince de chargement USB
  • Une paire de bouchons d’oreilles

À la différence du modèle Aeropex, le XTrainerZ ne propose pas de fonctionnalité bluetooth. Impossible donc de connecter son téléphone pour écouter sa musique. Il faut prévoir en amont d’avoir chargé quelques musiques via le câble USB qui est fourni. Le casque dispose de 4 Go de stockage, ce qui permet d’emporter avec vous jusqu’à 1000 titres environ. Ce modèle offre aussi une belle autonomie d’environ 6 heures. Le XtrainerZ dispose de la norme IP68, et est donc étanche jusqu’à 1,5m de profondeur. Vous pouvez donc très bien utiliser ce casque lors de sorties pluvieuses, mais aussi lors de vos séances de natation. Le casque idéal pour les triathlètes finalement ?

Nous avons testé ces deux casques lors de plusieurs sorties variées. Voici notre avis sur ces produits :

Qualité sonore

Note :

(7/10)

Pour une première expérience avec un casque à conduction osseuse, nous avons été agréablement surpris par la qualité sonore ! Avec des écouteurs classiques, on a tendance à retirer un écouteur pour rester attentif et éviter les dangers urbains. Avec ces casques Aftershokz, on peut écouter sa musique tout en entendant parfaitement les bruits de l’environnement extérieur. On se sent donc plus en sécurité et on est également plus à l’écoute de son corps. En effet, avec des écouteurs classiques, on a la sensation d’être enfermé dans une bulle tout au long de son run, sans même prêter attention à son souffle ou au rythme de sa foulée. Cela nous mène parfois à être en sur-régime et à vite être dans le dur sur une séance, voire même lors d’un simple footing. Avec le casque Aftershokz, on reste à l’écoute de son souffle et du bruit de sa foulée au sol. L’idéal pour garder une totale maîtrise de son rythme et de son corps !

Le son est plutôt bien restitué ! Les médiums et les aigus sont bons. Les basses semblent parfois un peu déformées mais rien de vraiment perturbant.

Que vous écoutiez de la musique ou un podcast, ce casque fera amplement l’affaire pour vos sorties running. En revanche, le son est moins bien perceptible lorsqu’on court avec le vent de face. Les tympans n’étant pas bouchés par les écouteurs, difficile de percevoir le son émis par le casque au travers des bourrasques de vent.

Tenue et confort

Note :

(8/10)

Les écouteurs tiennent bien en place et on ne les sent presque pas ! Ils sont même plus confortables que des écouteurs et casques classiques car on n’a rien dans l’oreille. A fort volume, des vibrations peuvent se faire ressentir. Cela peut être gênant, surtout dans le cas d’un appel mais de manière générale, cela tient plutôt bien !

Pour les filles aux cheveux longs, si votre queue de cheval vient frotter juste au niveau de l’arceau à l’arrière du casque, cela peut être assez gênant ! En effet, le frottement des cheveux sur l’arceau fait bouger le casque et peut vite devenir désagréable.

Pas l’idéal non plus de courir avec ce casque lorsqu’on porte un bonnet ou un bandeau pour le froid. On peine un peu à trouver la bonne combinaison pour couvrir l’ensemble de son oreille tout en plaçant correctement le casque.

 

Facilité d'utilisation

Note :

(9/10)

L’appairage est très simple et rapide. Il suffit de faire une recherche bluetooth sur votre téléphone. Il n’y a pas d’application ou d’installation particulière à faire. En quelques dizaines de secondes le casque est opérationnel.

Le casque en lui même est aussi très simple d’utilisation avec seulement trois boutons : les boutons de volume + et -, et un bouton multifonctions qui vous permet d’allumer le casque, de répondre aux appels, de mettre en pause la musique ou de changer de morceau. Les boutons sont facilement accessibles en course. Pas besoin de s’arrêter pour trouver le bon bouton à actionner pour changer de musique ! Un gain de temps et un confort non-négligeable lorsqu’on est en plein run !

 

Autonomie

Note :

(10/10)

Dernier point important de ce test : l’autonomie ! AfterShokz annonce par exemple une autonomie de 8 heure sur le modèle Aeropex. Or avec une utilisation régulière, aux alentours de 50% à 80% du volume sonore, nous avons largement dépassé ces 8 heures d’utilisation, sans avoir à recharger le casque. Une belle surprise et un bon point pour cet accessoire ! Jamais simple en effet d’avoir tous ses accessoires chargés lorsqu’on part pour une sortie running (montre GPS, lampe frontale, casque audio, etc.).

Verdict

Finalement, ces casques AfterShokz sont de véritables belles découvertes pour nous ! Ils sont validés et adoptés ! On aurait désormais du mal à faire marche arrière et revenir à des écouteurs classiques !

Note globale

8.5

Note attribuée sur 10

  • Qualité sonore
  • Tenue et confort
  • Facilité d'utilisation
  • Autonomie

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez aussi...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok