Courir à jeun : bénéfique pour le corps ou non ?

Publié le 02/10/2019

Le fait de courir à jeun est un sujet très controversé. Certains y verront beaucoup d’effets positifs et d’autres non. On vous explique les deux facettes de cet entraînement assez spécial.

Avant tout, qu’est-ce que c’est ?

Courir à jeun représente le fait de courir le matin sans avoir mangé. Votre dernier repas date donc de la veille. Lorsque vous mangez, vos muscles stockent du sucre transformé sous forme de « glycogène ». En avoir un certain stock c’est avoir de l’énergie. Or, le matin sans avoir mangé, vous manquerez de cette énergie.

Cependant, vous aurez toujours une réserve de glycogène dans vos muscles. Le fait de courir à jeun puisera dans ces réserves et cela vous permettra d’assurer votre séance ! Attention néanmoins à ne pas forcer sur ces séances. Elles doivent être de 1 à 2 fois par semaine, plus lentes (allure petit footing) et moins longues que d’habitude (30 minutes suffisent), étant donné le fait que vous n’y êtes pas habitués.

Les effets positifs du run à jeun

Le fait de courir à jeun permet d’éliminer la graisse que vous avez stockée en amont. Si vous cherchez à sécher avant une compétition ou bien simplement perdre un peu de poids, cela peut être la solution. Cependant, ce n’est pas un miracle et il vous faudra une certaine assiduité pour réaliser vos objectifs, avec une bonne alimentation en parallèle !

Le run à jeun permet également d’améliorer son endurance. Effectivement, le corps s’entraîne à puiser dans vos dernières ressources, ce qui améliore votre « résistance ». Une personne cherchant à courir sur des longues distances types marathons, ultra-trails… sera friand de ce type d’entraînement.

Enfin, le fait de courir très tôt le matin, vous permet de profiter entièrement de votre journée par la suite, la séance étant terminée ! Et ça c’est top pour le moral.

Les effets négatifs du run à jeun

Si vous êtes débutant et que vous avez pour objectif une perte de poids, mieux vaut éviter ce type d’entraînement car il pourrait engendrer des conséquences négatives pour vous. Des crises d’hypoglycémie par exemple peuvent survenir (débutants ou non d’ailleurs).

Si vous réalisez beaucoup de séances à jeun en une semaine, que votre séance dure plus d’une heure (ou bien même les deux), cela peut avoir des effets néfastes sur vous et votre corps. Maux de têtes, faiblesses musculaires, fatigue répétée… et cela peut même engendrer une blessure (entorse, fracture…).

Quelques conseils

  • Au réveil, prendre le temps de se réveiller et de réveiller vos muscles. Échauffement des articulations, étirements…
  • Bien s’hydrater avant de partir (grand verre d’eau, tasse de thé…)
  • Veillez à ne pas partir les poches vides. Munissez-vous d’une barre énergétique, pâte de fruits, gel ou encore d’un  carré de sucre, histoire d’éviter le petit malaise vagal.
  • Si lors de votre séance vous ne vous sentez pas bien, stoppez votre séance, marchez doucement pour récupérer et mangez ce que vous avez emporté avec vous.
  • Optez pour un parcours que vous connaissez, établissez un petit parcours afin de ne pas être dans l’inconnu si jamais vous ne vous sentez pas bien. Cela permet également d’estimer le temps de votre sortie.
  • Bien se nourrir après la séance afin de récupérer les nutriments dont on a besoin.

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez aussi...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok