Doit-on porter un masque pour courir ?

Publié le 01/05/2020 Mis à jour le 30/04/2020

La question de la pratique du footing occupe énormément les réseaux sociaux depuis le début du confinement. Et devrait continuer à faire débat, avec un déconfinement progressif programmé à partir du 11 mai et qui autoriserait les runners à courir plus librement. La question du masque revient souvent. Doit-on porter un masque pour courir ?

Après presque 2 mois de confinement, le 11 mai date symbolique, devrait être  le jour d’un déconfinement progressif pour la plupart des régions. Malgré tout, de nombreux sports comme les sports collectifs ne pourront pas reprendre, contrairement au running qui sera autorisé dans la quasi-totalité du pays, avec tout de même quelques règles. À partir du 11 mai, « les Français devraient pouvoir courir, marcher et faire du vélo en extérieur. »

Finis donc les entraînements limités à 1 heure et dans un périmètre de 1 km autour de chez soi. Vous pourrez désormais courir en toute liberté et le temps que vous voudrez ! Oui mais quelques questions se posent … Devons-nous courir avec un masque, afin d’éviter une possible reprise du virus ? Est-il possible de courir avec un masque ? Est-ce vraiment utile ? Quelles solutions autres que le masque ? Autant de questions qui se posent.

masque - COVID 19 - 1

Le masque sera-t-il obligatoire ?

Bientôt obligatoire dans les transports en commun ou dans les lieux fréquentés par le public, le masque déjà porté par quelques runners devrait s’accroître dans les prochains jours. On a beaucoup entendu parler du port du masque dans le football, mais la question ne se posera plus avec l’arrêt des championnats. Mais qu’en est-il du running qui lui pourra reprendre ses droits plus librement, à partir du 11 mai ?

Les mesures gouvernementales sont encore un peu floues mais devraient se dessiner dans les prochains jours. Une chose est sure, le gouvernement a annoncé que chaque personne devra porter un masque dans les lieux publics, ce qui concernerait une majorité de runners habitués à courir dans les parcs, forêt, … C’est pourquoi le port du masque pourrait vite devenir obligatoire, face au nombre de pratiquants en hausse ces derniers temps. Alors, bonne ou mauvaise idée ?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par New Balance (@newbalance) le

Est-ce vraiment utile et n’est ce pas dangereux ?

À première vue le port du masque, même artisanal, semble être une bonne chose pour tous, puisque nous serons forcément amenés à croiser d’autres personnes. Mais le masque pourrait amener d’autres complications, notamment respiratoires. « Se couvrir le nez et la bouche pendant l’effort peut entraîner d’autres problèmes médicaux, sans compter que votre masque va se mouiller. Dès lors, il ne sera plus efficace »  » a déclaré sur le site Outside.fr, Dr Sarah Doernberg, spécialiste des maladies infectieuses.

Ce qui fait qu’en plus de pouvoir provoquer des problèmes médicaux, le port du masque serait alors inutile … D’autant plus que respirer sous un chiffon humide est beaucoup plus fatigant car cela vous empêche de respirer correctement. Surtout que ce n’est pas très confortable et cela pourrait devenir dangereux pour les personnes qui n’ont pas l’habitude de courir régulièrement. « Si vous êtes un coureur de fond professionnel, ça va diminuer votre performance, mais pas plus. Mais si vous avez décidé, en inaction sur votre soixantaine, d’utiliser votre temps libre soudain pour aller courir, vous faites un infarctus à tous les coups. On respire plus difficilement alors que c’est un moment où on en a besoin. » a confirmé au micro de BFMTV, Jean-Paul Stahl, professeur au département des maladies infectieuses du CHU de Grenoble. Les spécialistes sont donc unanimes face au port du masque, mais quelles solutions adopter, outre que le port du masque ?

masque - COVID 19 - 3

Comment se protéger du virus sans le masque ?

Beaucoup de chercheurs et spécialistes s’interrogent sur la transmission du virus, dont les runners seraient de possibles transmetteurs. Notamment par la contagiosité surdéveloppée des gouttelettes de sueur laissées par les coureurs dans leur sillage, mais aussi par les chaussures qui pourraient être porteuses du virus. Le port du masque ne serait donc pas la meilleure solution, selon Dr Linsey Marr, qui étudie la transmission des maladies par voie aérienne et qui a été questionnée par Outside.fr: « Il me semble difficile pour un athlète de courir avec un masque, mais si vous êtes dans un endroit peu fréquenté et que vous vous écartez des personnes que vous pourriez rencontrer, je ne pense pas qu’il soit nécessaire de le faire. ».

Courir éloignés les uns des autres, serait-ce la solution à tout problème ? C’est également ce que pense le professeur Jean-Paul Stahl. Il s’est confié à BFMTV sur le sujet: »le meilleur masque, c’est de rester à distance des personnes qu’on croise. Et encore. Ce n’est pas parce que vous croisez quelqu’un en courant, sauf si vous lui crachez à la figure, que vous allez le contaminer. C’est si vous courez en groupe, où vous restez à plusieurs dans un même environnement, que vous pouvez vous contaminer. Il faut donc aussi éviter cela. »

Plus facile à appliquer quand on court en campagne mais plus dur lorsqu’on est en ville, où le nombre de runners est beaucoup plus important au km2.

Pour résumer, selon les spécialistes le port du masque ne serait pas la solution au problème. Alors pour le moment, la meilleure option serait de continuer de respecter les gestes barrières tant bien que mal, en se lavant les mains régulièrement, en tenant une distance de sécurité entre chacun, en courant seul et pas en groupe. Et essayer d’utiliser des itinéraires différents (si cela est possible), là où la fréquentation de runners est moins importante.

Certaines directives gouvernementales devraient être prononcées ces prochains jours, sur la pratique du running et le port du masque ou non. En attendant portez-vous bien, malgré le temps médiocre, et espérons un retour des beaux-jours d’ici le 11 mai.

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok