Testing

PUMA Deviate Nitro 2 – TEST ET AVIS

Publié le 31/10/2022

Nous avons testé la nouvelle version de la Deviate Nitro de chez PUMA. Une chaussure d'entrainement encore plus dynamique qu'avant !

La chaussure d’entrainement dynamique de PUMA revient dans une deuxième version. Quelques changements sont à signaler sur cette DEVIATE NITRO 2 qui lui permettent d’être plus confortable et dynamique qu’avant. Ségolène Orjebin a testé ce modèle et vous livre son ressenti.

072022 runpack PUMA Deviate Nitro 2

Descriptif du testing

J’ai parcouru plus de 300km avec les PUMA Deviate Nitro 2 aux pieds. Elles m’ont accompagnée sur ma prépa marathon et j’ai même décidé de les porter le jour-J, tant le mix entre confort, dynamisme et stabilité de cette chaussure m’a convaincu.  

Séances réalisées

J’ai réalisé différents types de sorties avec ces DEVIATE NITRO 2 : 

  • Sorties longues sur route avec blocs d’allure semi ou marathon intégrés 
  • Séances sur piste du type 10x800m ou VMA courte  
  • Séances en nature sur chemin stabilisé du type 8*6min 

Confort

Note :

(9/10)

Le confort d’accueil du chausson de la DEVIATE NITRO 2 est très bon. La précédente version proposait une tige trop rigide à mon goût, spécifiquement au niveau du talon. Beaucoup de runners se plaignaient d’ailleurs de frottements, voire d’ampoules, au niveau du col de la première DEVIATE NITRO. Cette nouvelle itération a donc totalement été repensée au niveau du talon et offre le confort d’accueil idéal, sans craindre de petits bobos, même sur les longues distances. Sur mon marathon, je n’ai par exemple eu que deux légères ampoules au niveau du tendon d’Achille (qui étaient à mon avis plutôt dues aux chaussettes humides à cause de la pluie qu’à la chaussure en elle-même). 

072022 runpack PUMA Deviate Nitro 2 feed

Le mesh utilisé sur le chausson reste aussi assez fin et permet une bonne respirabilité. J’ai testé cette chaussure dès cet été. Et même par temps très chaud, le pied respire plutôt bien.  

Dynamisme

Note :

(8/10)

Ce n’est peut-être pas la chaussure la plus dynamique de la gamme PUMA, mais elle offre tout de même la possibilité de l’emmener sur des allures assez élevées (jusqu’à l’allure seuil). En effet, la mousse NITRO de la DEVIATE NITRO 1 a été troquée contre la mousse NITRO Elite sur cette seconde version. La semelle intermédiaire est donc désormais composée d’un matériau plus léger, moins dense mais aussi plus réactif. C’est d’ailleurs cette mousse qu’on retrouve sur les autres modèles PUMA annoncés comme plus dynamiques tels que la PUMA DEVIATE NITRO ELITE ou la PUMA FAST-R NITRO. 

072022 runpack PUMA Deviate Nitro 2

Le recours à cette mousse en fait donc selon moi une très très bonne chaussure d’entraînement rythmés, voire de compétition pour des allures restant au-dessus de 4’ au kilo.  

Amorti

Note :

(9/10)

Comme évoqué un peu plus haut, la semelle intermédiaire de la PUMA DEVIATE NITRO 2 est composée d’une mousse NITRO Elite. Cette dernière, en plus d’être réactive, apporte un bel amorti. Les chocs à chaque foulée sont bien amortis et cette mousse permet ainsi à ce modèle d’être emmené, même sur de longues distances, sans craintes que ça ne « tape » trop au sol.  

072022 runpack PUMA Deviate Nitro 2 feed

Au bout de 300km, on remarque que la mousse est déjà un peu moins expansive qu’au début, mais c’est le jeu des chaussures « next gen » et de leurs mousses un peu mois durables. La chaussure reste tout de même toujours efficace et conserve ses qualités d’amorti et de dynamisme.  

Maintien

Note :

(9/10)

Le maintien du pied dans cette DEVIATE NITRO 2 est très bon. Le système de laçage a été revu par rapport à la version précédente, avec des lacets un peu plus épais, qui tiennent aussi mieux, même après avoir enchaîné les kilomètres. La cheville est aussi bien maintenue avec un col du chausson qui a été totalement retravaillé. Le maintien du pied était selon moi un des gros points faibles de la DEVIATE NITRO 1. Même en serrant au maximum les lacets, on avait l’impression que la cheville restait beaucoup trop libre et risquait de vriller au moindre écart, ou au moindre passage sur terrain un peu instable. Ce petit point faible a donc été ajusté par les équipes au développement produit chez PUMA et vient parfaitement répondre aux attentes que les runners peuvent avoir de ce type de modèle.  

Stabilité

Note :

(9/10)

Bien qu’étant une « chaussure à plaque carbone », cette PUMA DEVIATE NITRO 2 déroge un peu de ce qu’on trouve sur le reste du marché, en conservant un stack assez faible. Il n’y a donc pas de crainte de manquer de stabilité à cause d’une épaisseur de mousse trop importante. Selon moi, avec ma foulée attaque talon, c’est clairement un gros plus et cela évite aux tendons d’être trop sollicités. 

072022 runpack PUMA Deviate Nitro 2 feed

 Côté semelle extérieure, le PUMAGRIP fait vraiment le job ! J’ai testé cette chaussure dans toutes les conditions possibles sans rencontrer de défaillance à ce niveau. Et lors de mon marathon, je n’ai eu aucun problème d’adhérence ou de stabilité, même lors des passages sur chemins parsemés de flaques d’eau ou sur les pavés humides. Un très bon point encore une fois pour cette chaussure !  

Verdict

Si les tailles varient parfois chez PUMA d’un modèle à l’autre, il faut en revanche prendre sa taille habituelle sur cette DEVIATE NITRO 2 

Cette PUMA DEVIATE NITRO 2 ressemble à mon sens beaucoup à l’Endorphin Speed 3 de Saucony. Le confort d’accueil et le dynamisme sont semblables mais on se sent à mon sens beaucoup plus en « sécurité » dans le modèle PUMA, avec un grip et une stabilité très rassurants.  

072022 runpack PUMA Deviate Nitro 2 feed

Vous l’aurez compris, cette chaussure est une des très belles découvertes running de cette année pour ma part. Elle convient à mon sens très bien pour les entraînements rythmés comme pour les compétitions (pour des allures autour de 4’15/4’30). Pour les personnes souhaitant aller un peu plus vite sur l’asphalte, il faudra peut-être se tourner vers d’autres modèles, notamment plus légers et plus adaptés à des coureurs expérimentés (qui ont aussi un pied et une foulée efficaces, qui leur permettent de tirer le plein potentiel des chaussures « next gen »).  

J’ai aussi apprécié cette chaussure avec un stack assez faible qui permet de retrouver des sensations qui ressemblent fortement à ce qu’on peut expérimenter sur des chaussures « classiques », sans plaque carbone.  

Articles similaires

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok