Quelles sont les éléments composant une chaussure de running ?

Publié le 24/02/2021 Mis à jour le 23/03/2021

Tige, renforts, semelle intermédiaire... beaucoup de termes techniques sont utilisés pour définir les composantes d'une chaussure de running. On vous aide à les comprendre du mieux possible.

Les composantes d’une chaussure de running

Beaucoup de termes sont utilisés pour définir les composantes des chaussures de running. Si les termes techniques ne sont pas connus, il est parfois difficile d’associer une technologie à la partie de la chaussure.

 

La tige

eliud-kipchoge-nike-alphafly-next-percent-7Il existe plusieurs termes pour définir la tige d’une chaussure. On retrouve également : l’empeigne ou le mesh. C’est la partie principale de la chaussure. C’est celle qui enveloppe le pied et qui lui permet de le faire respirer. Pour les modèles légers, on retrouvera un mesh très aéré avec peu d’épaisseur, comme sur la Nike Vaporfly Next% par exemple. Alors que sur un modèle trail, la tige sera renforcée pour résister aux potentielles déchirures, mais restera quand même respirante pour ne pas étouffer votre pied.

 

Les renforts

adidas_ultraboost21_running_runpack

Les renforts se situent au milieu de la chaussure, sur les côtés. Il permettent un meilleur maintien du pied. On peut prendre pour exemple la dernière ultraboost 21 d’adidas, qui utilise son logo à trois bandes rigides comme renfort, ce qui permet au pied d’être maintenu malgré une tige très souple.

Un renfort suplémentaire peut également se placer au niveau de la voûte plantaire, pour ainsi éviter la supronation. Dans ce cas, il n’est pas forcémenent obligatoire de porter des semelles orthopédiques, tout dépend du niveau de pronation de chacun.

 

La Coque talonière / le contrefort

brooks-cascadia-14-runpack-12

Facile à deviner, elle se situe à l’arrière de la chaussure, au niveau du talon. Cette coque est renforcée par rapport à la tige et permet de bien maintenir votre pied, dans le chausson. Elle permet également d’augmenter la durée de vie d’une chaussure qui sans elle, s’userait rapidement. On voit de plus en plus de modèles avec un contrefort plus haut, notamment pour s’étendre jusqu’au tendon d’Achille toujours dans une optique de meilleur maintien.

 

Le pare-pierres

brooks-cascadia-14-runpack-8Il est surtout présent sur les modèles trails et est plus ou moin gros. C’est une partie rigide située au devant la chaussure, et comme son nom l’indique, elle permet de vous protéger des éventuels obstacles lorsque vous courez. Un traileur sera très souvent confronté à des cailloux, racines et autres éléments lors de sa sortie, ce pare-pierres lui est donc primordial.

 

Les lacets

Lacage-chaussures-running-pieds-douloureux-runpack-1Cette fois-ci pas de difficulté, tout le monde sait où sont placés les lacets. Cependant, bien qu’ils paraissent anodins, ils peuvent être déterminants pour votre confort et même pour éviter les blessures. En effet, on retrouve par exemple des oeillets supplémentaires très peu utlisés, qui permettent à vos pieds d’être mieux maintenus. Retrouvez notre article sur tous les différentes formes de laçage et leur utilité.

 

La languette

Nike_ZoomX_Invincible_run_running_runpack_1

Elle se situe sous les lacets et permet d’enfiler la chaussure facilement, de protéger le pied d’une pression excessive et des frottements des lacets. Cependant, elle peut également causer une gêne. C’est pour cela qu’il en existe de plusieurs types : légères, découpées, rembourrées… en fonction de la chaussure.

 

La semelle de propreté

Nike_ZoomX_Invincible_run_running_runpack

La semelle de propreté se situe à l’intérieur de la chaussure. C’est la semelle de base utilisée par les marques. Elle peut être changée, notamment pour les personnes pronatrices. Des semelles orthopédiques façonnées chez un podologue viennent remplacer la semelle de propreté pour éviter la surpronation et par conséquent, d’éventuelles blessures.

 

La semelle intermédiaire

asics-metaracer-tokyo-running-runpack-1

C’est l’une des pièces les plus techniques d’une chaussure de running. Elle se situe en dessous de la semelle de propreté, tout le long du modèle, et est rattachée à la tige. C’est cette pièce qui apporte dynamisme et amorti à la chaussure. Elle est composée d’une mousse (ZoomX chez Nike, Boost chez adidas, Gel chez Asics…) et d’une plaque en TPU généralement, ou bien en carbone, ce matériau étant encore plus performant. Ces deux technologies sont donc primordiales à la qualité de la chaussure en question.

 

La semelle extérieure

Chaussure_de_running_Terrex_Speed_Ultra_Trail_runpack_3

Facile à savoir, c’est la semelle qui se retrouve directement en contact avec le sol. Elle sera généralement dotée de petits crampons pour les modèles routes et de plus gros pour les modèles trails, dans le but d’avoir une meilleure accroche. Côté matériau utilisé, on retrouve le Continental chez adidas ou encore Michelin chez Mizuno.

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok