Chaussures de running

Runpack teste la Nike Zoom Fly 3

Publié le 27/05/2020

Nous avons testé la chaussure à plaque de carbone Zoom Fly 3 de Nike, inspirée de la Vaporfly Next%. Une chaussure qui garantit un bon dynamisme sur des séances rythmées.

Test de la Nike Zoom Fly 3

Adepte de la marque au swoosh depuis de nombreuses années, je n’avais encore jamais eu l’occasion de tester des chaussures à plaque de carbone. Le test de ces Nike Zoom Fly 3 était donc une grande première. J’ai porté ces chaussures inspirées des Vaporfly Next% dans des conditions assez variées, afin de pouvoir apprécier au mieux leurs qualités (et leurs défauts). Au total, j’ai parcouru plus de 50km avec cette paire aux pieds sur plusieurs types de sorties :

  • Séance VMA longue sur route
  • Fractionné court sur route
  • Footing
  • Course sur route 11km
Nike_Zoom_Fly_3_Runpack3

Caractéristiques de la Nike Zoom Fly 3 :

  • Type de foulée : universelle/neutre
  • Drop : 10mm
  • Poids :  253 g (H)/ 233g (F)
  • Prix : 160 €

Confort

Note :

(8/10)

La semelle intermédiaire est constituée de mousse React. Quand on entend « React » on s’attend alors à ce que la semelle intermédiaire nous offre autant de confort que sur les Epic React Flyknit par exemple. Lorsqu’on glisse son pied pour la première fois dans les Zoom Fly 3, le ressenti est bien différent: la semelle est beaucoup plus ferme, mais elle reste tout de même très confortable. Un bon confort et un bel amorti que l’on retrouve à l’avant comme à l’arrière de la chaussure, malgré la rigidité de la semelle due à la plaque de carbone (il est impossible de plier ou tordre la chaussure lorsqu’on la prend à la main).

Nike_Zoom_Fly_3_Runpack6

L’empeigne de la chaussure est un réel chausson qui vient bien englober le pied. Pas de risque de frottements ou de gênes durant votre run donc. Le matériau Vaporweave utilisé sur l’empeigne est assez respirant (plus respirant que le Flyknit utilisé sur les premières versions de la chaussure). De quoi apprécier vos runs, même par des températures assez élevées comme en ce moment.

Stabilité

Note :

(7/10)

Avec une semelle assez étroite et haute à l’arrière de la chaussure, je craignais un réel manque de stabilité (hauteur de semelle de plus de 30mm à l’arrière). J’ai une foulée avec une attaque talon assez prononcée donc je m’interrogeais particulièrement sur ce point. Finalement, une fois lancée, pas de problème majeur de ce côté là. La chaussure reste stable, même en virage. Attention tout de même: avec ce profil haut et étroit de la semelle, cette chaussure peu vite jouer des tours à vos chevilles si vous n’êtes pas un coureur averti, avec des appuis assez solides.

Nike_Zoom_Fly_3_Runpack13

La semelle extérieure est vraiment similaire à celle présente sur la Vaporfly Next% dans sa construction. Elle permet d’avoir une bonne accroche même par temps un peu humide. Un autre point positif de cette semelle est qu’elle est assez lisse, donc pas de risque d’avoir des cailloux qui se coincent dedans. Cette chaussure reste en revanche définitivement adaptée uniquement à une utilisation sur route. Je me suis aventurée avec sur des chemins avec quelques cailloux, et il faut bien dire que la traction et la stabilité n’étaient pas incroyables sur ce type de revêtement.

Dynamisme

Note :

(8/10)

Le dynamisme est clairement le point fort de cette chaussure. Avec sa plaque de carbone intégrée dans la semelle intermédiaire, la Zoom Fly 3 ne rivalise pas avec la performance de la Vaporfly Next% avec sa mousse ZoomX, mais garantit tout de même une belle réactivité au sol. La mousse React assez dense garantit un bon retour d’énergie et la plaque carbone permet de faire jouer son effet de levier. Sur des allures du type footing, je ne vois pas de grand intérêt à porter cette chaussure. Je me suis d’ailleurs sentie franchement pas très à l’aise sur ces allures assez faibles avec ces Zoom Fly 3 aux pieds. En revanche, dès qu’on met un peu de rythme, on sent que la chaussure répond vraiment. Et il faut avouer que cela apporte de belles sensations ! C’est donc une bonne chaussure pour des sorties rythmées avec du seuil par exemple, ou du fractionné. Elles font aussi amplement l’affaire pour des compétitions sur route, jusqu’au semi maximum selon moi.

Nike_Zoom_Fly_3_Runpack9

Maintien

Note :

(6/10)

Le maintien est selon moi un des points négatifs de la chaussure. L’empeigne de la chaussure est construite comme un véritable chausson qui vient entourer votre pied pour s’adapter à sa morphologie. Si ce chausson reste confortable, le maintien est en revanche plus discutable. En effet, si, comme moi, vous avez un pied assez fin, vous risquez d’avoir un peu de mal à trouver le bon niveau de laçage permettant d’avoir une sensation de maintien optimal, sans pour autant comprimer votre pied. Compliqué donc de sentir sa cheville bien maintenue dans cette chaussure, d’autant plus qu’il n’y a pas de languette ou d’élément de ce type qui permette d’ajuster le maintien de la cheville.

Nike_Zoom_Fly_3_Runpack10

Pour les habitués du laçage bien serré, vous risquez donc d’être un peu perturbés par cette chaussure avec une cheville qui reste assez libre. Mais il s’agit finalement d’une simple habitude à prendre. Au fil des kilomètres, en faisant abstraction de tout cela, on s’y fait et le pied reste bien en place dans la chaussure. La bande de maintien utilisée au niveau du médio-pied y est sûrement pour beaucoup.

Amorti

Note :

(8/10)

Dotée d’une mousse React sur l’ensemble de la semelle intermédiaire, la Zoom Fly 3 propose un bel amorti, à l’avant mais surtout à l’arrière de la chaussure. La forme de la semelle « à bascule » semblable à celle présente sur la Vaporfly Next% permet aussi de favoriser le déroulé de la foulée, sans trop taper au sol (même avec un attaque talon comme la mienne !).

Nike_Zoom_Fly_3_Runpack8

Verdict

Finalement, selon moi, cette Nike Zoom Fly 3 reste une bonne chaussure dynamique, adaptée pour des sorties rythmées ou des compétitions sur route. Mais oubliez ce modèle pour vos sorties lentes du type footing, vous n’y trouverez pas votre compte ! Vendue au prix de 160€, cette chaussure à plaque de carbone reste plus abordable que la Vaporfly Next% à 275€ et peut être un bon compromis pour un coureur qui est en rechercher de réactivité pour ses sorties rythmées. D’autres modèles comme la Pegasus Turbo 2 pourraient cependant plus vous convenir si vous souhaitez combiner cette réactivité avec un peu plus de stabilité et de maintien.

Note globale

7.4

Note attribuée sur 10

  • Confort
  • Stabilité
  • Dynamisme
  • Maintien
  • Amorti

Description du testeur

  • Genre : Féminin
  • Poids : 46kg
  • Type de foulée : Universelle - Légère pronation
  • Nombre de séances par semaine : 5
  • Type de pieds : Fins

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok