Testing

adidas Adizero Adios Pro 2 – test et avis

Publié le 31/10/2021 Mis à jour le 01/11/2021

adidas Adizero Adios Pro 2, on a pu tester l'une des chaussures les plus compétitives du marché, et voici ce qu'on en a pensé !

Après avoir testé les adidas Adizero Adios Pro l’an passé, place à la deuxième version. Pour ce qui est des changements, la Adizero Adios Pro 2 est plus légère de 10g. Elle affiche 215g sur la balance. Sa semelle est aussi différente, avec deux épaisseurs de LIGHTSTRIKE PRO et des ENERGYRODS visibles (qui sont en fait des tiges en carbone). Le CELERMESH 2.0 fait son apparition, ce qui rend l’empeigne plus légère. Le talon a été retravaillé avec des matériaux anti-dérapants, dans le but d’améliorer le maintien. Enfin, du caoutchouc Continental a été ajouté sur la semelle extérieure au niveau de l’avant-pied pour un meilleur grip. Enfin, le prix est également modifié, car Adios Pro 2 est vendue à 220€ contre 200€ pour la première version.

adidas adizero adios pro 2 test runpack 6

adidas Adizero Adios Pro 2 – les caractéristiques techniques

  • Type de foulée : universelle/neutre
  • Drop : 10mm
  • Poids : 227g (H – T42) / 199g (F – T40)
  • Prix : 220€

Confort

Note :

(9/10)

La chaussure est confortable, beaucoup de plaisir à courir avec. Le laçage de la chaussure est aussi très agréable ! Pas de souci sur ce point là. L »empeigne en CELERMESH 2.0 est légère et proche du pied, on ne ressent aucune gêne.

Dynamisme

Note :

(8/10)

Le dynamisme est bon, la plaque carbone à l’arrière couplée avec les ENERGY RODS à l’avant font font le job. On a vraiment cette impression de rebond, plus que sur d’autres paires que j’ai pu tester. À noter cependant qu’on ressent beaucoup moins, voire pas du tout, cette projection vers l’avant, comparé à une Vaporfly Next% par exemple.

adidas adizero adios pro 2 test runpack 4

Amorti

Note :

(7/10)

L’amorti de la chaussure est bon mais pas exceptionnel. Je trouve la semelle assez dur et on « tape » un peu au sol, malgré cette double couche de mousse LIGHTSTRIKE PRO. En comparaison avec la Vaporfly Next% et une PUMA Deviate Nitro Elite, la adidas est la chaussure plaquée carbone avec l’amorti le plus « dur ».

adidas adizero adios pro 2 test runpack 1

Stabilité

Note :

(5/10)

Gros bémol de cette chaussure pour moi. Je pense que le manque de stabilité est dû à la forme de la semelle qui est creusée en plus du fait que la plaque en carbone ne soit pas tout du long de la semelle. En virage et même en courbe légère le manque de stabilité se ressent et on a l’impression que le pied part sur le côté.

adidas adizero adios pro 2 test runpack 5

Maintien

Note :

(9/10)

Le maintien du pied est bon, le laçage permet de bien maintenir le pied. Le talon et le tendon d’Achille sont aussi très bien maintenus.

adidas adizero adios pro 2 test runpack 3

Verdict

Dans l’ensemble une très bonne chaussure taillée pour la compétition, mais avec son plus gros défaut : sa stabilité. Je recommande ces chaussures pour des distances de compétition supérieures à 10km (inclus), car elle est dynamique, mais on peut trouver mieux sur le marché. J’ai aussi trouvé qu’il était assez difficile de remettre du rythme avec les Adios Pro 2 et d’aller très vite ! On est très à l‘aise avec sur des allures de seuil par exemple.

Articles similaires

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Laurent

Publié le 8 décembre 2021 à 14 h 18 min

Retour après tests Marathon de Paris 2021 3h02 et Semi de BB 2021 1h23 ou 80 % des coureurs dans le SAS sont en Vaporfly !
La chaussure taille grand et la boite à orteil est plus large que Boston 6, Kinvara 11 etc..
Première impression après 40 km hors compétition : la chaussure se dandine avec une tendance à s’affaisser vers l’intérieur (impact de la forme de la semelle qui est creusée au milieu + plaque en carbone pas sur tout le long de la semelle ?)
J’ai aussi changé les lacets qui sont très difficiles à ajuster et j’ai dû serrer les chaussures beaucoup plus que d’habitude afin de retrouver de la stabilité…
Je n’ai pas trouvé cette impression de rebond ou de projection vers l’avant, si souvent rapporté avec une Vaporfly Next%….
En compétition avec du rythme, la stabilité s’améliore et l’impression d’affaissement vers l’intérieur n’était pas présente. La stabilité n’était plus un problème sauf sur les passages pavés ou la vigilance était obligatoirement de mise.
Bilan à 150 km : très léger décollement sur le bord de la semelle caoutchouc à l’arrière. Aucun signe d’usure sur la partie Continental. Pas de signe d’affaissement de la mousse après un repos de 24hr. Mes temps sont identiques à 2019 mais peut être avec moins de fatigue musculaire / articulaire dans les jours qui suivent la compétition…
Laurent M4. 1,75 m 64 kg

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok